Pierre philosophale

La pierre philosophale est une substance dont l’usage est indispensable à la pratique de l’alchimie. L’opération visant à réaliser la pierre philosophale est appelée le «  grand-œuvre ». Les alchimistes lui attribuaient des propriétés ésotériques suivantes :

      • La transmutation ou le changement de métaux communs (plomb, mercure, étain…) en des métaux précieux et plus particulièrement, vers l’or,
      • La guérison de toutes les maladies qu’on appelle aussi la panacée,
      • La prolongation de la vie humaine jusqu’au limite de l’immortalité.

La pierre philosophale, catalyseur de matière

Les alchimistes recherchaient les secrets de la matière des éléments et donc, des métaux. Selon eux, ces derniers étaient faits de caractéristiques dont la connaissance acquises, permettait de les transformer à loisir.

Pierre philosophalePartant de ce principe, la connaissance de toute les matières ouvrirait la voie vers le contrôle des éléments causant les maladies. Quoi de plus tentant d’intervenir ensuite sur la durée de l’existence en la prolongeant le plus possible…

D’aucuns prétendent la quête de la pierre philosophale serait le symbole d’une quête sprirituelle. En effet, cette recherche de connaissance ne peut-il pas être compris comme une richesse non matérielle mais symbolique, une pureté de vie éloignant des maladies, la connaissance profonde de l’âme humaine comme l’image de l’immortalité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.