Un dictionnaire de la voyance ?

Dico-voyance.com se veut être un dictionnaire de la voyance et de l'ésotérisme. L'ambition du site est de constituer un véribable glossaire de tous les termes en rapport avec la voyance, l'ésotérisme, le zodiaque et de nombreux phénomènes dits "paranormaux".
En perpétuelle construction, des termes sont ajoutés régulièrement au fil de nos mises à jour. Bonne lecture !

Batrachomancie

La Batrachomancie est une très ancienne technique de divination qui utilise l’étude de grenouilles ou de crapauds. Le nom de cette pratique divinatoire vient du grec βάτραχος [batrakhos] « grenouille ». Ce terme a notamment donné le mot batracien en français.

BatrachomancieOn recourait aux grenouilles ou aux crapauds comme à un baromètre pour prédire le temps qu’il allait faire. Cependant, on rapporte qu’elle était également utilisée afin de pratiquer d’autres types de divination.

Comment pratiquer la batrachomancie ?

En premier lieu, il convient de se procurer au minimum d’un spécimen de l’un ou l’autre de ces animaux et par ailleurs, de sable et d’un récipient comme par exemple un large bocal ainsi que d’une petite échelle à concevoir soit même ou simplement une petite grille qui permettra à l’animal de grimper plus ou moins haut en fonction de ses réactions.

Disposer du sable dans le fond récipient (quelques centimètres), le remplir d’eau. Placer verticalement l’échelle, ou ce qui en tient lieu, un côté planté dans le  sable, l’autre à l’air libre.  Mettre l’animal dans le récipient. Couvrir ce récipient d’un couvercle non hermétique et percé de trous afin de permettre aux insectes de passer pour que l’animal se nourrisse.

Interprétation de la mancie de la grenouille ou du crapaud

Il est dit que l’animal indique le temps qu’il fera huit heures à l’avance :

  • S’il reste au fond de l’eau :
    • En automne, des gelées blanches sont à prévoir
    • Au printemps, les vents à venir seront dominants du Nord
  • S’il monte en surface de l’eau, le temps s’annonce beau
  • S’il monte en haut de son échelle, il faut s’attendre à de fortes chaleurs
  • Si le ou les grenouilles/crapauds coassent sans discontinuer, il faut se préparer à une période de canicule
  • S’ils chante le jour : prévoir de la pluie, si c’est la nuit : le beau temps…

Peu connue dont la pratique est désormais rarissime, cette technique permettait était autrefois très utilisée dans les campagnes d’Europe.

La tradition veut aussi que les batraciens aient été très utilisés par les sorciers et sorcières pour préparer leur filtres et autres charmes…

Agalmatomancie

L’Agalmatomancie, du grec ágalma, statue, est une technique divinatoire basée sur l’utilisation et l’observation de statues, statuettes, figurines et autres fétiches.

AgalmatomanciePour ce faire, les prêtres, mages ou autres divinateurs exerçaient leur don pour permettre donner aux statues de délivrer leur message.

Si les statues étaient généralement d’un type morphologique humain, il semble que ce n’était pas une généralité puisque certaines de ces effigies pouvaient prendre des formes diverses : animaux, formes phalliques voire quasi abstraites…

Agalmatomancie, une supercherie ?

Pour certains, l’agalmatomancie repose sur une supercherie utilisée autrefois. Les mages ou prêtres se cachaient dans les statues ou utilisaient des porte-voix afin de faire laisser penser que l’effigie s’exprimaient directement. Ce subterfuge aurait été pratiqué notamment à l’oracle d’Amon.

Il nous semble que cette pratique malhonnête est à mettre au passif de l’idolomancie  La technique de l’agalmatomancie ne doit pas être confondue avec celle de l’idolomancie même si des similarités existent.

Lychnomancie

La lychnomancie, également lampadomancie est une technique de divination par la lumière des flammes des lampes (bougies, torches, lampes à huile…). Elle se caractérise par une observation de la flamme (couleur, forme…) et de la lumière qu’elle émet pour établir des présages.

Pour cet acte, on se sert de torches, de lampes ou de bougies. Les oracles se dévoilent à travers la façon du scintillement de la torche, la lampe ou la bougie, le tout en l’absence de vent ou justement en prenant bien en compte la force et la direction du vent en préalable de la mancie.

Étude des flammes en lychnomancie

La pratique de la lychnomancie permet au médium d’étudier les vacillements des flammes pour lire des changements à venir.

LychnomancieUne flamme vive et ardente, avec des tons claires, jaunes ou blancs est une prémonition généralement positive. Elle annonce un changement à venir vers le succès des projets entrepris.

Lorsque la flamme tremble et que son incandescence est chancelante, il faut craindre la maladie ou tout du moins des obstacles à venir, qu’il faudra transcender. Toutefois, cela peut aussi signifier qu’il est l’heure de prendre sa décision, car le temps imparti pour la prise de choix arrive à sa fin.

Une flamme haute, fine ayant tendance à l’horizontalité, contrariant sa nature verticale est un mauvais présage. En effet, ce signe indique que la question posée, le projet évoqué est bancal ou pêche en un endroit ou ne prend pas suffisamment en compte tous les aspects de la problématique.

Pour terminer, nous évoquerons la flamme qui vacille fortement (on le rappelle, en l’absence de vent !). Ce phénomène est extrêmement négatif qui est provoqué par des influences extérieures néfastes. Il peut s’agit de personnes de l’entourage aux intentions malveillantes. Il peut aussi s’agir de la prémonition d’une épreuve douloureuse à venir ou d’une maladie grave qu’il faut impérativement traiter.

Pierre philosophale

La pierre philosophale est une substance dont l’usage est indispensable à la pratique de l’alchimie. L’opération visant à réaliser la pierre philosophale est appelée le «  grand-œuvre ». Les alchimistes lui attribuaient des propriétés ésotériques suivantes :

      • La transmutation ou le changement de métaux communs (plomb, mercure, étain…) en des métaux précieux et plus particulièrement, vers l’or,
      • La guérison de toutes les maladies qu’on appelle aussi la panacée,
      • La prolongation de la vie humaine jusqu’au limite de l’immortalité.

La pierre philosophale, catalyseur de matière

Les alchimistes recherchaient les secrets de la matière des éléments et donc, des métaux. Selon eux, ces derniers étaient faits de caractéristiques dont la connaissance acquises, permettait de les transformer à loisir.

Pierre philosophalePartant de ce principe, la connaissance de toute les matières ouvrirait la voie vers le contrôle des éléments causant les maladies. Quoi de plus tentant d’intervenir ensuite sur la durée de l’existence en la prolongeant le plus possible…

D’aucuns prétendent la quête de la pierre philosophale serait le symbole d’une quête sprirituelle. En effet, cette recherche de connaissance ne peut-il pas être compris comme une richesse non matérielle mais symbolique, une pureté de vie éloignant des maladies, la connaissance profonde de l’âme humaine comme l’image de l’immortalité ?

Astrologie chinoise

L’Astrologie chinoise ou le zodiaque chinois est élaboré sur la base de l’astronomie traditionnelle. Elle se fonde également sur les notions calendaires traditionnelles, rendant le chiffre douze est particulièrement important, comme dans son homologue occidentale. En effet, ce chiffre se réfère aux douze animaux auxquels sont associés douze cycles calendaires et les douze branches terrestres.

Astrologie chinoiseCes douze branches terrestres, appelées aussi rameaux terrestres étaient traditionnellement utilisé comme mesure du temps. Ils furent par la suite associés aux douze animaux du zodiaque chinois.

On raconte qu’à son origine, le zodiaque chinois serait né de la volonté de l’empereur de Jade, dieu chinois qui régit les autres dieux, qui souhaitait s’entourer de 12 animaux afin de constituer sa garde rapprochée. A cette fin, il envoya un messager dans le monde des humains qui annonça l’organisation d’une course pour accéder la Porte céleste et ainsi rejoindre l’empereur de Jade. L’ordre d’arrivée à cette Porte céleste aurait ensuite contribuer à sélectionner les douze animaux élus.

Les douze signes animaux de l’astrologie chinoise

Ces animaux, qui symbolisent les signes sont dans l’ordre :

  • La souris ou le rat
  • Le buffle ou le bœuf
  • Le tigre
  • Le lièvre ou le lapin
  • Le dragon ou le lézard
  • Le serpent
  • Le cheval
  • La chèvre
  • Le bouc ou le mouton
  • Le singe, le coq ou le phénix
  • Le chien
  • Le cochon, sanglier ou l’éléphant.

Hors de Chine, il peut arriver que quelque modification ait été adoptée localement (par exemple : remplacer le lapin par le chat).

Le premier calendrier astrologique chinois apparut ensuite sous le règne de l’empereur Huang Di au IIIème millénaire avant Jésus-Christ. Ce dernier restreint l’exercice de la divination aux astrologues de la cour impériale.

Alchimie

Le mot « alchimie » viendrait de l’arabe الكيمياء, al-kīmiyāﺀ venant lui-même du grec ancien χυμεία, khumeia ou khêmeia. Dans son acceptation populaire l’alchimie désigne la faculté de transformer une science de transformation des métaux, et particulièrement vers le roi des métaux : l’or !

Alchimie : à la recherche du grand-œuvre

AlchimieLes pratiques de types alchimiques ont existé un peu partout dans le monde (notamment en Asie). Dans son aspect européen ou occidental, cette science occulte  fut particulièrement étudiée durant la période du Moyen-Âge. Son objectif était de réaliser « le grand œuvre » , c’est à dire, la réalisation de la pierre philosophale, cette dernière étant indispensable pour la recherche de transmutation vers le précieux métal.

Cette dernière était parée de nombreuses vertus telles que sa capacité à transmuter  les métaux basiques en métaux précieux, comme nous l’avons vu, mais également de guérir de l’ensemble des maladies (la panacée) et également de rendre immortel…

L’alchimie en Europe connût ensuite une phase de déclin au 18ème siècle alors que les termes alchimie et chimie, jusqu’alors synonymes, acquièrent chacun un sens propre.